elfehdi ahmed afrique

L’Afrique Subsaharienne : Une évolution en douceur et des perspectives de croissance avérées |Ahmed El Fehdi

Et si la croissance en Afrique devrait passer à sa vitesse de croisière ? Il faut avouer que les perspectives d’évolution africaines se font à un rythme soutenu. Dans le secteur des télécommunications, d’aucuns ne pouvaient prévoir la présente évolution, qui ne correspond pas exactement aux pronostics établis par les différentes institutions internationales. Il faut dire que les anciennes lectures de l’environnement des affaires en Afrique ne sont plus adaptées à la réalité. Plus explicitement, les canevas actuels ne sont plus opérationnels et font état de plusieurs insuffisances.

OCP Maroc elfehdiLa prochaine étape consisterait à promouvoir un secteur d’une importance cruciale dans l’économie marocaine. A titre d’illustration, le groupe OCP sème de grandes ambitions africaines à travers un investissement consistant en une usine d’engrais dédiée exclusivement aux engrais. Tout comme d’autres investisseurs marocains, tels que M. Ahmed EL FEHDI, qui nourrit ses espoirs de se positionner doucement mais sûrement sur le marché africain.

Malgré l’existence d’un potentiel élevé au sein du continent africain, les opportunités présentes ainsi que les dernières statistiques de croissance économique ne doivent pas basculer vers l’euphorie. Car à force de trop fantasmer sur l’eldorado africain, le risque de virer à une déception fulgurante devient de plus en plus élevé.

En effet, les experts s’attendent au cours des dix prochaines années à une croissance de l’ordre de 5 à 6% par an. Ce qui revient à dire que ses potentialités seraient également en croissance dans les années à venir.

Aussi, l’Afrique Subsaharienne contient des réserves mondiales importantes, dont 40% des réserves d’or, 60% des terres arables et 43% des réserves de platine. Sans oublier des réserves avérées de pétrole auxquelles une attention particulière a été accordée.

Néanmoins, d’autres chantiers sont à revoir avant d’entamer quoi que ce soit, en l’occurrence la lutte contre la corruption, la mauvaise gouvernance et les discordances entre la flambée démographique et le déficit en emploi.

L’Afrique entre croissance économique et investissements