flux-IDE

Ahmed El Fehdi: Les IDE augmenteront à un rythme modéré mais stable

Ahmed EL FEHDI

Les IDE sont souvent appréhendés comme étant le centre névralgique du processus de la mondialisation, favorisée par la libéralisation des marchés et entamée par plusieurs pays à travers les sociétés transnationales (STN). Cet intérêt accru pour les investissements directs étrangers s’explique par les avantages multiples que présente ce type de financement dont notamment la modernisation des économies, la création d’emplois et le développement des exportations. Aussi, la course à l’attraction des investissements directs étrangers, et indirectement des multinationales, est-elle devenue de plus en plus forte.

Depuis le début des années 80, les flux d’IDE mondiaux, sont en augmentation rapide, une augmentation plus rapide que le commerce ou la production mondiale.

Malgré l’instabilité de l’économie mondiale due principalement aux effets persistants de la crise financière et économique mondiale (2008-2009) et à l’actuelle crise des dettes souveraines, les flux mondiaux d’investissement direct à l’étranger (IDE) ont enregistré une hausse remarquable en dépassant en 2011 le niveau moyen d’avant la crise, atteignant 1500 milliards de dollars. Cette progression a été favorisée principalement par une hausse des profits des sociétés transnationales (STN) et une croissance économique relativement importante dans les pays en voie de développement (PVD) au cours de l’année.

La CNUCED s’attend à une augmentation des IDE à un rythme modéré mais stable, atteignant 1800 milliards de dollars en 2013 et 1900 milliards en 2014, sauf crise économique. Les investisseurs de leur part, restent très vigilants quant à l’évolution de la conjoncture économique durant cette période. M. Ahmed EL FEHDI est un exemple lumineux dans différents secteurs, et exprime ses angoisses par rapport à la situation de l’investissement à l’échelle internationale. D’après M. Ahmed EL FEHDI, l’augmentation des flux d’Investissements Directs à l’Etranger est surtout attribuée à une éventuelle résorption de la crise internationale et à l’amélioration des conditions politique, sociale et économique un peu partout dans le monde.

Dans le temps où les IDE à destination de l’Afrique du Nord régressent, ceux à destination du Maroc progressent